Véhicules alliés

Sherman Firefly

British

Le Sherman Firefly (aussi appelé Sherman VC ou aussi Sherman 1C) est un char moyen britannique de la Seconde Guerre mondiale basé sur le châssis du char américain M4 Sherman et le canon antichar britannique Ordnance QF 17 pounder, également utilisé sur l’Archer (chasseur de chars).

English : British infantry and Sherman tanks wait to advance at the start of Operation 'Goodwood', Normandy, 18 July 1944.Ce char trouve ses origines dans la loi Lend-Lease (prêt-bail) qui permet aux Britanniques et aux Soviétiques de bénéficier de grandes quantités de matériel américain.

Les Britanniques, qui reçurent une grande quantité de Sherman M4, s’aperçurent vite que ce char soutenait la comparaison avec le Panzer IV en termes de blindage, mais pas en termes de puissance de feu. Ce problème s’amplifiait encore contre les chars Panther et Tiger.

Mais les britanniques bénéficiaient depuis 1942 d’un canon antichar performant, l’Ordnance QF 17 pounder. Ils décidèrent donc de monter ce canon sur le châssis d’un Sherman : le Firefly (Luciole) était né.

Il fallut modifier quelques parties du char afin de compenser le poids du canon, ce qui explique l’extension de la tourelle à l’arrière contenant la radio et pouvant recevoir un coffre.

Son canon pouvait percer 160-170 mm de blindage à environ 500 mètres.

Le Firefly fut engagé au combat en juin 1944 en Normandie, quatre jours après le débarquement. Il devint vite une cible prioritaire des tankistes de la Waffen-SS et de la Wehrmacht. Étant facilement identifiable à cause de son canon long, les équipages de char Firefly avaient pour habitude de peindre ou de camoufler avec des filets la seconde moitié du tube du canon

Malheureusement pour les britanniques, le principal défaut du Sherman subsistait, c’est-à-dire sa protection insuffisante due à sa silhouette trop haute et à son blindage trop mince.

Au niveau de la dotation, il y avait théoriquement dans une division blindée un Firefly pour quatre Sherman ou Cromwell.